Ferdinand Berthoud 1727 – 1807. Horloger mécanicien du Roi et de la Marine

Ferdinand Berthoud
Réf. : 1355
CHF 80

Résumé

Le 13 décembre 1760, Ferdinand Berthoud dépose à l’Académie Royale des Sciences un «Mémoire sur les principes de construction d’une Horloge de Marine», la fameuse Horloge Marine No 1, dont la construction sera achevée début 1761. Il a fait des horloges marines pour calculer la longitude en mer et mérita d’être choisi pour horloger-mécanicien de la marine. En 1764, sur ordre du Roi, l'Académie chargea deux de ses membres, Duhamel du Monceau et l'abbé Chappe d'Auteroche, de faire la preuve en mer de la montre marine no 3 de Ferdinand Berthoud. Ils embarquèrent, en compagnie de Ferdinand Berthoud, à Brest le 7 octobre sur la corvette « L'Hirondelle »2. Le rapport de la mission, lu par abbé Chappe d'Auteroche à l'Académie le 14 novembre, ne sera jamais publié, ce qui est exceptionnel. Dans son Traité des horloges marines, Berthoud insinue que cet oubli est le fait de Duhamel du Monceau dont le neveu, Fougeroux de Grandlieu, alors enseigne de vaisseau lors de cette croisière, est mort quelques jours après le retour2. Ferdinand Berthoud est nommé Horloger du roi dès 1770. Il est nommé dès sa création membre de l’Institut (1795). Berthoud était devenu membre de la Royal Society le 16 février 1764. Il est considéré comme un des inventeurs du chronomètre de marine qui permet la détermination de la longitude en mer nécessaire pour la navigation.

Autres informations

Marque de montres

Watchprint

Thème

Montres

Langue

Français